mardi 21 février 2017

Mary Magee 1826

Aujourd'hui dans ma boite aux lettres une revue que j'avais depuis longtemps dans le vizir,parfois très cher ,parfois introuvable je l'ai enfin trouvé sur Ebay dont je ne suis pas vraiment fan,mais bon au vu du prix 90centimes +frais j'ai commandé,ce n'était pas une enchère !



Il s'agit d'un hors série "Mains et merveilles" de 2003 Abécédaires et marquoirs d'antan .





De quoi réjouir le coeur et les yeux, et  bien sûr de quoi broder un petit bout de temps!






Et voici mon préféré,pas seulement les motifs mais les couleurs!
il est brodé sur de la toile pénélope enfin je pense,et c'est sur une toile pareil
que j'aimerais le reproduire!parfait pour l'été tout en bleu !






Je ne saurais dire si tous les marquoirs ici représentés sont des
repro,je ne crois pas vraiment,mais il s'agit de ce faire plaisir après tout!

°°°°°
Vous vous doutez que ma réserve en grilles ne ce limite pas
a ce livre oh non,et c'est pourquoi en feuilletant ces jours çi
me tombe entre mes mains une grille dont j'avais préparé
tout le matériel! mmmhhhhh......Ben oui, j'étais inscrite une fois sur le Forum des Marquoirs et telle une enfant je voulais ce que je voyais!
et en général j'achetais de suite le materiel avec......folie (sourire)
Bref ,je l'a ressort donc afin de lui faire prendre un peu d'air( a la grille)







Et illico presto je lui présente son matériel sorti droit des oubliettes!
après discussion elle est d'accord que je la brode!la chance,elle aurai pu bouder
après tout!
°°°°°

Toile Weeks Dye Works lin 12 fils
couleur Havana




Les fils Gentle Art sont ceux préconisés
un Dmc vert,puis du Treadworks



La grille bien petite est de 111x80 point.

Précision  cette grille n'est pas dans ce magazine
Mais  de Neddlework Press

°°°°°°°°°

Au plaisir
MC






samedi 18 février 2017

Petite marquette

Retournons en arrière,bien loin en arrière du temps ou nos grands mères apprenaient a broder bien sagement,  avec une petite marquette daté de 1919

Une petite grille gratuite d'un blog ou j'ai oublié le nom,mes excuses!
 Minna Kröll voilà son nom,son âge je ne le sais ,ni son pays d'origine,hélas!



Brodé en laine Lana sur lin Gander 12 fils
1 fils sur 2 de trame fils







Et quoi de plus agréable que de l'accompagner  d'un livre
qui relate l' histoire des dentellières a la même époque.

Auteur de ce livre Mick Fouriscot
aux éditions France Empire
étant bien ancien je ne sais s'il est encore édité.

Bon week end



mercredi 15 février 2017

Quaker Beatrix Potter termine

Enfin le voilà fini mon Beatrix Potter





Pochette a lunettes

Une pochette vite réalisé avec ce que l'on a chez dans sa boite a tissus...


Envers de  19cm de haut!
pas besoin de tuto!


Devant une petite broderie la mienne sur gaze
bien sûr le tout doublé quelques point de quilting
Un biais



On ferme par une petite couture





A décliner en une multitude de façon,boutons dentelles etc.......

Dutch Beauty 1790 " Stickmustertuch Holländische Schönheit


Une avancée de mon merveilleux marquoir Dutch Beauty 1790 me permet de réaliser un petit post!


Un énorme ouvrage a ce stade il est de 105cm de large ,et j'ai enfin terminé la rangée du bas!

Toile Gander 12 fils ,fils DMC de mon choix.


Je me suis arrêté là


Voici donc mon avancée a ce jour


Dans son ensemble,


Un nouveau stock de file a été nécessaire


Prochaine étape un énorme bouquet







Lady of Shalott



The Lady of Shalott - Sir ALFRED TENNYSON







De chaque côté de la rivière s'étendent
De longs champs d'orge et de seigle,
Qui couvrent les plateaux et rejoignent le ciel ;
Et à travers les champs la route mène
Au très imposant Camelot ;
Et les gens vont et viennent,
Regardant où poussent les lys
Autour d'une île là en bas,
L'île de Shalott
Saules blanchis, trembles frissonnants,
Petite brise, obscurité et frisson
A travers l'onde qui passe pour toujours
Près de l'île dans la rivière
Coulant vers Camelot.
Quatre murs gris et quatre tours grises
S'ouvrent sur un espace de fleurs,
Et l'île silencieuse garde dans sa chaumière
La dame de Shalott
Seuls les moissonneurs fauchant de bonne heure,
Une partie de l'orge produit,
Entendent une chanson qui fait écho joyeusement
Venant clairement de la rivière
En bas, vers l'imposant Camelot ;
Et près de la lune le moissonneur épuisé,
Entassant les bottes de céréales sur les hauteurs dégagées,
Ecoutant, murmure : c'est la fée
La Dame de Shalott
Là, elle tisse de nuit et de jour
Un tissu magique aux couleurs éclatantes,
Elle a entendu une rumeur dire
Qu'une malédiction s'abattrait sur elle si elle restait
A regarder en bas vers Camelot.
Elle ne sait pas ce que peut être la malédiction
Et alors, elle tisse encore plus,
Et pense rarement à autre-chose,
La Dame de Shalott.
Et passant devant un miroir clair
Qui est accroché devant elle toute l'année

Les arbres du monde apparaissent.
Elle y voit le grand chemin à proximité
Descendant vers Camelot ;
Et parfois à travers le miroir bleu
Les chevaliers vont à cheval deux par deux
Elle n'a pas de loyal et fidèle chevalier
La Dame de Shalott.
Mais dans son tissu elle se réjouit quand même
De tisser les spectacles magiques de son miroir,
Car souvent durant les nuits silencieuses
Des funérailles avec parades, lumières
Et musique, allaient à Camelot ;
Ou quand la lune était au-dessus,
Deux jeunes amoureux venaient se marier.
Je suis à moitié malade d'ombre dit
La Dame de Shalott.
Un bref salut des bords de sa chaumière,
Il chevaucha entre les gerbes d'orge,
Le soleil vint, éclaboussant à travers les feuilles,
Et s'enflamma sur les guêtres cuivrées
Du brave Messire Lancelot.
Un chevalier à la croix-rouge pour toujours agenouillé
Vers un dame, dans son bouclier
Qui scintillait sur le champ jaune,
De la lointaine Shalott.
Son large front clair rayonnant sous le soleil,
Sur ses sabots brillants son cheval avançait ;                                          
De dessous son casque fleurissaient                                                                            
Ses boucles noires alors qu'il chevauchait
Alors qu'il chevauchait vers Camelot.
De la berge et de la rivière
Il entra comme un éclair dans le miroir de cristal,
« Tirra Lirra » près de la rivière
Chanta Messire Lancelot.
Elle laissa son tissu, elle laissa son métier à tisser,
Elle fit trois pas à travers la pièce,
Elle vit la fleur de nénuphar,
Elle vit le casque et le panache,
Elle regarda vers Camelot.
Le tissu s'envola et partit au loin
Le miroir se brisa de part en part
« La malédiction vient sur moi » cria
La Dame de Shalott.
Dans le vent d'est orageux et accablant,
Les bois jaune pâle blêmissaient,
Le vaste ruisseau entre ses berges gémissait,
Le ciel bas tombait à verse
Sur l'imposant Camelot.
Elle descendit et trouva une barque
Laissée à l'eau au-dessous du saule,
Et à l'angle de la proue elle écrivit
La Dame de Shalott.
Et en bas, l'étendue vague de la rivière
Comme quelque brave voyant en transe
Comprenant tout-à-fait son propre malheur-
Avec une expression transparente,
A-t'elle regardé Camelot ?
Et à la fin du jour
Elle desserra la chaîne et s'allongea ;
Le courant l'emporta au loin
La Dame de Shalott.
On entendit une chanson, mélancolique, sacrée,
Chantée fortement, chantée doucement,
Jusqu'à ce que son sang fut lentement gelé
Et que ses yeux fussent complètement voilés
Tournés vers l'imposant Camelot.
Car avant qu'elle atteigne avec le courant
La première maison au bord de l'eau,
Pour y chanter sa chanson, elle mourut,
La Dame de Shalott.
Sous la tour et le balcon,
Près du mur du jardin et de la galerie,
En une forme brillante elle flottait,
Pâle comme la mort entre les hautes maisons,
Silence dans Camelot.
Dehors sur les quais ils arrivèrent
Chevaliers et bourgeois, Seigneur et Dame,
Et autour de la proue, ils lirent son nom,
La Dame de Shalott.
Qui est-ce ? Et qu'est-ce que ceci ?
Et tout près dans le palais éclairé
Mourut le son de l'acclamation royale ;
Et ils se signèrent de peur
Tous les chevaliers à Camelot ;
Puis Lancelot réfléchit un instant
Il dit : « Elle a un beau visage »
Dieu dans sa miséricorde garde sa grâce..........



Pourquoi ne pas le lire ou relire!

Un tableau célébre en illustration

De John Waterhouse


Une scéne dans Ann aux pignons vert


Et puis les roses David Austen "Lady of Shalott


Bonne lecture